La route de la liberté est longue …

Avant-propos: Voilà près d’une année que ce blog est délaissé. Naviguant de projets professionnels en projets associatifs ou politiques, je n’ai su trouver le temps de le mettre à jour. Plusieurs de ces projets ayant abouti ou étant en place, j’ai décidé de refaire partager ma vision de la politique et mon esprit libéral. Le blog a été légèrement revu visuellement, les pages de présentation aussi. Il ne reste plus qu’à l’alimenter régulièrement … Quoi de mieux que la journée de la liberté pour ce nouveau départ ?

Il y’a une année de cela, j’écrivais un billet marquant pour la première journée internationale de la Liberté. J’y dressais un portrait assez sombre de l’avenir teinté de quelques notes d’espoir. Aujourd’hui, je ne peux que repeindre le même.

Comme le disais si bien la chanson, “rien n’a changé, tout a continué”. Les responsables politiques d’ici et d’ailleurs se complaisent dans le spectacle du “Grand n’importe quoi”. Le peuple se fait mener en bateau et approuve des mesures plus liberticides et stigmatisantes les unes que les autres, donnant toujours plus de pouvoir à l’Etat central, pour autant qu’on lui demande son avi.

En ce début d’année 2013, le peuple a limité et centralisé le droit des constructions (LAT), limité les droits des actionnaires (Minder) et avalisé l’intervention de l’Etat fédéral dans les familles. Le parlement s’est contenté d’accepter que le droit étranger s’applique en Suisse (FATCA), mais à part ça, il est resté relativement paisible et ne semble pas avoir fait trop de bêtises. Je n’aborderai pas les petites galipettes politico-amusantes des dirigeants Européens, du Moyen-Orient et des USA. Il y’aurait de quoi écrire un roman.

Au niveau de la Suisse, le résultat des votations ainsi que le contenu des débats prévotation nous donnent la mesure de l’inconscience collective et de son incapacité à se projeter à long terme. L’esprit critique et d’analyse sur les lois proposées, à la lumière de l’impact sur les libertés individuelles et la balance du pouvoir, a complètement disparu. La droite n’est capable que d’avancer des arguments technico-économiques et conservateurs. La gauche n’a que la “justice sociale” et l’égalité à la bouche.

A plusieurs occasions, il a été question du fédéralisme et personne n’a jamais été capable d’expliquer en quoi cette notion est importante et nécessaire pour préserver le pays de la route qui mène à l’autoritarisme.

fascism-obvious

Fort heureusement, devant tant d’indigence politique et intellectuelle, des voix commencent à s’élever. De plus en plus de mouvements, d’associations et d’individus se réclamant de la liberté ou cherchant à comprendre les choses autrement que par la soupe servie dans les médias se font connaître et entendre. En particulier, je constate que les jeunes générations, inquiètent pour leur avenir et sans doute par esprit un peu rebelle, se bougent et sont prêtes à envisager un autre monde.

Internet, qui permet aux personnes de s’affranchir des médias officiels pour piocher connaissance, analyses et opinions subversives, n’est sans doute pas étranger à cet élan de “renaissance intellectuelle”. C’est aussi pour cela qu’il est indispensable de préserver la liberté et de tenir les législateurs éloignés du réseau des réseaux, malgré toutes les facettes “sombre” de ce dernier (terrorisme, pédophilie, activités mafieuses, etc …).

Comme je le disais en introduction, l’état des lieux de cette journée de la liberté n’est guère différent de celui de l’année dernière. Le paquebot se dirige toujours droit dans la gueule du Krakken et convaincre le capitaine de changer de cap prendra du temps et de l’énergie. Espérons que lorsque nous y arriverons, il ne sera pas trop tard.

Bonne journée de la liberté à toutes et à tous.

Cet article a été publié dans Libéralisme et Liberté, Politique générale.
Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>